Entre dessin et photographie : l’imagerie astronomique amateure – Laurence Guignard

Cette gravure signée Lucien Rudaux, amateur d’astronomie, vulgarisateur et artiste spatial, montre un aspect rarement documenté de la vie des amateurs d’astronomie : l’observation nocturne de plein air. Si la production d’images est au cœur des pratiques amateurs, celles-ci se concentrent le plus souvent sur l’objet de l’observation. Or, Lucien Rudaux décentre ici le regard en s’attachant non seulement à l’événement observé, le passage d’un bolide, mais aussi aux pratiques d’observation et de figuration de l’événement observé. L’objectif est également pédagogique, il s’agit d’instruire les amateurs de la Société astronomique de France qui souhaitent observer et produire des images, notamment grâce à la photographie dont la technique n’est pas encore totalement balisée concernant des objets mobiles de faible luminosité, comme c’est le cas ici.

La scène se déroule à Donville, lieu de la maison familiale de Rudaux où il possède son observatoire personnel depuis 1894. Rudaux se livre avec son ami André Bloch à l’observation du passage des Perséides, un phénomène astronomique annuel qui se produit autour du 10 août. Il s’agit d’observer une pluie d’étoiles filantes, des objets furtifs et épars dans le ciel, ce qui explique le choix de l’extérieur plutôt que de l’observatoire. Cette observation est habituelle pour les deux jeunes hommes (ils ont tous les deux 25 ans), dont le dispositif a été pensé et amélioré au fil des ans.

André Bloch est membre de la SAF depuis 1890. C’est un musicien, élève de Jules Massenet. Il a été identifié par Émilie Kaftan (Bibliothèque de l’observatoire de Paris) comme photographe amateur, auteur d’une photographie conservée à l’Observatoire. Il est également l’époux de la fille de Maurice Loewy, directeur de l’Observatoire de Paris et également membre de la SAF. Le groupe illustre ainsi l’imbrication entre les milieux amateurs et professionnels de l’astronomie, et des milieux artistiques.

La gravure figure deux types de production visuelle :

– d’une part la photographie menée avec un appareil photographique monté sur un équatorial avec schéma technique à l’appui, et une photosphère.

– d’autre part le dessin astronomique, puisque Rudaux se représente lui-même en train de dessiner à la table, éclairé par une faible source lumineuse.

On aperçoit également le bas d’un haut vent à gauche. On a ainsi sur cette image les différents éléments d’une observation extérieure au moment des opérations, chez des amateurs de haut niveau qui ont à leur disposition un équipement sophistiqué.

L’article de Rudaux montre l’importance de la production d’images chez ces amateurs, au moment particulier de leur appropriation de la photographie. L’étape est délicate, ce qui explique le résultat mitigé : « au développement, nous n’avons rien découvert sur les clichés », écrit Rudaux. Il témoigne, encore en 1899, de la prééminence du dessinateur capable de conserver en mémoire l’image furtive de l’observation et de la restituer sur le papier. L’article associe cependant une image photographique réussie, celle de M. C. P. Butler, astronome au Royal College of Sciences de Londres. Le nouvel objectif est fixé explicitement à la fin du texte : « nous ne saurions trop engager nos collègues à diriger vers le ciel leurs objectifs photographiques : avec de la patience et aidés par une bonne fortune, ils pourront enregistrer de beaux bolides comme ceux de MM Rudaux, Bloch et Butler ».


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
viraben (13 avril 2020). Entre dessin et photographie : l’imagerie astronomique amateure – Laurence Guignard. Amateurs en sciences (France, 1850-1950) : une histoire par en bas. Consulté le 22 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/b48f


Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 04/05/2020

    […] Guignard, « Entre dessin et photographie : l’imagerie astronomique amateure« , carnet de recherche AmateurS, […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search